Suivre le courant

Je suis une adepte d’autoportraits dans la vie.

J’aime peindre une image de moi-même par des associations poétiques de mots.

J’aime me construire, me bâtir, me démolir, me reconstruire.

J’aime présenter qui je suis à ma façon.

Je suis une adepte d’autoportraits dans la vie.

Mais si on me demandait d’en écrire un aujourd’hui, je saurais pas quoi écrire.

J’ai l’impression d’afficher une pancarte « travaux en cours ».

Je suis remplie de détours pis de cônes oranges.

C’est normal, avec la situation actuelle.

On a dû mettre la vie sur pause et apprendre à vivre dans les « on verra ».

C’est dur quand tu vis dans la planification et l’organisation.

C’est dur de te laisser porter par les incertitudes de ce que demain sera.

Je sais pas trop ce qui va se passer demain et après-demain.

Je sais pas quoi faire et je sais pas trop quoi en faire.

Soudainement, ma vie est devenue un canva vide.

Une page blanche remplie de lignes qui n’attendent que mes mots.

Il faudrait que je commence par savoir quoi écrire.

Je suis pu sûre d’être une adepte d’autoportraits.

Mon chemin est devenu plus sinueux que ce que j’imaginais.

C’est correct.

La vie est une collection d’imprévus.

Ma destination m’attend quelque part et seul le temps pourra m’y guider.

Je sais peut-être plus comment me définir, mais au moins, je suis encore là.

Je me laisse porter par les vagues parce que parfois, ça sert à rien de se débattre.

Ça sert à rien de s’épuiser à nager quand tout ce qu’on a à faire, c’est suivre le courant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s