Peur de rien

Ça fait longtemps que je doute de moi.

Que je me remets en question constamment, sur pas mal tout ce que j’entreprends.

J’arrive pas à être fière de moi; de ce que je fais, de qui je suis.

Et pourtant.

C’est pas comme si j’avais aucune réussite en arrière de la cravate.

C’est pas comme si je méritais toute la pression que je mets sur mes propres épaules.

Je me mets la pression d’être parfaite, tout le temps.

Le problème c’est pas que j’ai pas confiance en moi.

C’est que ça en prend pas beaucoup pour la briser, cette confiance.

À chaque échec, elle s’effrite.

Chaque échec amoureux.

Chaque échec scolaire.

Chaque échec banal du genre « j’aurais pas dû dire ça ».

Je suis dure avec moi-même.

Plus que n’importe qui pourrait l’être.

Je remets en question ma façon de penser, ma façon de voir les choses.

Je trouve que j’ai rien d’intéressant à dire et/ou à écrire plus souvent qu’autrement.

C’est ironique pour une fille qui publie des fragments de textes presque tous les jours.

Je me regarde dans le miroir pis je me dis tout le temps que je pourrais faire mieux, être plus, changer.

Mais changer pour être quoi?

Moins allumée, moins brillante?

Parce que je le suis. Allumée. Brillante. Gentille. Douce. Attentionnée. Aimable.

Je focus sur le négatif au lieu du positif.

Ma mère me dit toujours que la confiance se gagne en goutte et se perd en litres.

Eh ben j’ai travaillé tellement fort sur ma confiance en moi que je refuse de la perdre sans me battre.

Je refuse de laisser assez de pouvoir aux gens pour qu’ils m’enlèvent cette partie-là de moi.

Je suis pas à usage unique, même si j’ai déjà écrit que je l’étais.

Je suis pas la fille qui court après quelqu’un, sans relâche.

Je suis pas la fille qui se laisse marcher dessus sans rien dire par peur de faire mal, de faire des vagues.

Je l’aime pas cette fille-là.

Ce que je suis, c’est une fille qui a ben ben peur de la vie. Souvent.

Pis qui se cache derrière des décisions safe, des choix qui font mal à personne, qui dérangent personne.

Mais là, ça suffit.

Parce que la fille qui écrit ça, présentement, ben elle a peur de rien.

Pis c’est parfait comme ça.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s