Maux en mots

Ça fait longtemps que j’ai pas pris le temps d’écrire,

Écrire pour vrai, pas juste parce que c’est ce qui est attendu de moi.

Pas parce que j’ai peur de décevoir les 1200 personnes qui ont décidé de me faire confiance en appuyant sur le bouton « suivre ».

Ça fait longtemps que j’ai pas écrit quelque chose qui vient du coeur avec plus que 10 mots.

Je prends le temps de le faire ce soir.

Ou en tout cas, j’essaie.

Pis j’espère que tu vas me lire.

J’espère que tu vas me lire en imaginant ma voix qui te lit, si tu te souviens encore d’elle.

J’ai besoin de te dire que j’ai mal.

Plus que tu le penses et probablement plus que je le laisse paraître.

J’ai tenté de cacher mes émotions pour pas avoir l’air faible, pour pas que tu penses que ça m’atteignait vraiment.

En fait non. Pour pas que tu SACHES que ça m’atteignait vraiment.

Je me suis créée une carapace autour du corps pour te tenir loin de tout ce que t’aurais pu toucher.

Je me suis transformée en rose, en espèrant que les épines me protègeraient le coeur une bonne fois pour toute.

J’avais peur que t’approches tes doigts trop proches de tout ce qui est à moi.

God knows que face à toi, ça prendrait juste un frôlement pour me briser.

Ce qui fait le plus mal, c’est de s’ouvrir à quelqu’un pis de se faire fermer la porte au nez.

C’est de sauter dans le vide, mais qu’il y ait personne pour m’attraper.

C’est de laisser sortir ce que je cache dans mon coeur depuis des mois pis que même ça, ça soit pas assez.

Parce que vois-tu, je t’en veux pas d’être parti.

Mais maintenant, je me sens comme si j’étais pas assez, comme si j’en valais pas la peine.

Je suis pas assez.

Ce que j’ai à offrir est pas assez pour faire des efforts.

Je t’aurais donné tout ce que j’ai.

Mais ça non plus, c’était pas assez.

Je suis pas fâchée, je suis même pas triste.

Sauf que j’ai mal à qui je suis.

J’ai mal à ma confiance en moi.

J’ai mal à ce que je t’ai donné pis que je pourrai jamais ravoir.

Ça fait longtemps que j’ai pas pris le temps d’écrire, parce que les mots font trop mal.

Mais j’ai besoin de mettre mes maux en mots.

Parce que c’est la seule chose qui me permet de parler.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s