2018

2018.

J’ai déjà quitté le nid familial depuis 4 mois.

J’ai décidé d’affronter Montréal avec des rêves plein la tête.

L’année commence avec du champagne pis des promesses de renouveau.

Je me dis que cette fois-ci, c’est mon année.

Janvier arrive avec son lot d’inquiétudes.

L’école recommence.

Mon monde tourne autour d’un gars.

Je pleure sans m’arrêter.

Février se pointe le bout du nez et avec lui arrive le monde des adultes.

20 ans, ça faisait longtemps que je l’attendais.

Bouffe, alcool et amitié, tout pour être heureuse.

Une nouvelle job, un semblant de vie d’adulte.

Mars est triste.

J’hais l’école du plus profond de moi-même.

Une chance que j’ai ma meilleure amie pour m’épauler.

Premier échec scolaire. Ouch.

Ma relation de couple bat de l’aile.

J’ai mal.

Avril.

T’as chamboulé ma vie.

Mon cœur s’est brisé en même temps que t’es arrivé.

Je crois pu en l’amour.

Fin de ma première année d’université pis fin de mes crises de panique.

4 ans de couple cèdent leur place à un grand vide.

Mai est un mois prometteur.

Nouvelle job.

Nouvelles rencontres.

Ma meilleure amie a besoin de moi autant que j’ai besoin d’elle.

On devient une paire, un duo.

Juin t’as été beau.

L’été est arrivé.

Je suis contente d’être à la maison autant que ma mère est contente que je sois là.

Je me rends compte que je suis faite pour enseigner.

Juillet je t’ai pas vu passer.

Je suis encore amoureuse de lui.

Pis je m’en veux de penser à lui autant.

Août.

Tu m’as jeté à terre alors que je pensais avoir touché le fond.

Se faire briser le cœur d’une façon encore plus violente.

J’ai perdu confiance en moi pis en les autres aussi.

Mon cœur me fait mal pis je voudrais arrêter d’exister pour avoir un break.

Je me rattache à tout ce que je peux pour aller mieux.

C’est le temps de retourner à Montréal.

Septembre t’as été un mois de découvertes.

Mais t’as été un mois de deuil aussi.

Nouvelle étoile qui s’ajoute au ciel.

Un mot : Tinder.

Octobre t’as été tranquille.

Une nouvelle amie.

Je vois les choses différemment.

J’ai changé.

Je me reconnais pu.

Novembre tu m’en as fait voir de toutes les couleurs.

J’ai eu espoir que j’allais trouver quelqu’un.

Pis je me suis rendu compte que j’étais vide.

Il a fait aussi froid dans mon cœur que dehors.

Deuxième et troisième échecs scolaires. Triple ouch.

Décembre je t’ai attendu avec impatience.

Mais t’as pas été à la hauteur de mes attentes.

Crises de larmes à répétition.

Mais qu’est-ce que je fais à l’université?

Remise en question de mon choix de carrière.

Je suis pas certaine que je vais revenir en janvier.

Je réussis à avouer ce que j’ai vécu.

Je me sens libérer d’avoir pu dire « me too » sans honte.

2018, t’as été l’année la plus difficile de ma vie.

Tu m’en as fait baver.

Pis j’ai eu mal comme j’ai jamais eu mal avant.

Mais j’ai besoin de te dire merci.

Merci parce que maintenant, je connais ma valeur.

Parce que maintenant, je sais que je suis capable de me débrouiller toute seule.

2018, je te laisse derrière moi.

Je regarde 2019 avec espoir que je vais trouver ma place.

Parce que pour l’instant, je la trouve pas.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s