Je voudrais écrire

Je voudrais écrire.

Je voudrais écrire comment je me sens par en-dedans, mais plus ça va, plus mes mots m’échappent.

Je me sens comme un chien qui court après sa queue, sans vraiment se rendre compte qu’il pourra jamais l’attraper pour vrai.

Je me sens comme si j’avais la tête pleine de ouate pis que les bruits se mélangeaient tous ensemble pour former quelque chose d’étourdissant.

C’est ça que je suis.

Étourdie.

Étourdie par la vie qui va trop vite.

Étourdie par mes mots qui s’envolent alors que je dois sauter pour les attraper pis les garder pour moi.

Ça va trop vite, tout le temps.

Je peux tu me transporter dans Harry Potter pour avoir un « retourneur de temps »?

Comment je fais pour ravoir le temps qui s’échappe à travers la fenêtre pis qui va être perdu à jamais dans un millième de seconde?

J’ai besoin d’un break du temps.

Tout m’échappe.

Je me sens comme si j’avais vieilli de 10 ans dans la dernière année qui commence enfin à s’achever.

Plus je regarde les aiguilles de l’horloge qui tic-tac, plus je sens le temps qui m’oppresse la poitrine sans me donner de moment de répit.

J’ai le coeur qui bat à 100 milles à l’heure à travers des gens qui vivent à 100 milles à l’heure.

Je voudrais écrire.

Écrire que le temps est pas en train de ralentir.

En tout cas, pas pour moi.

Il reste 28 jours à l’année pis j’ai juste hâte qu’elle soit enfin terminée pour recommencer à zéro en laissant en arrière tout ce qui m’étouffe.

Quand la vie se décide, elle fait pas les choses à moitié.

Je voudrais écrire que la vie m’a rentrée dedans cette année.

Qu’elle s’est acharnée sans répit, jusqu’à ce que je sois à terre, incapable de me débattre.

Que malgré toute ma bonne volonté, il y a des choses que je peux juste pas changer.

J’aurais envie de mettre des mots sur ce qui me ronge l’intérieur, mais même les mots peuvent pas se rendre jusque là.

On dit tout le temps que les mots ont le pouvoir qu’on leur donne.

Les miens sont rendus aussi défaillants que moi.

J’ai pas la force de me creuser la tête pour concocter des beaux écrits qui sont pleins de beaux mots remplis de poésie pis de magie.

La vie c’est pas poétique pis c’est surtout pas magique.

J’ai beau écrire ce que je veux, c’est pas des mots qui vont changer ce qui se passe autour.

Mes mots, ils peuvent juste réinventer la vérité et embellir la réalité.

Ou la dégrader, ça dépend de comment je me sens.

Écrire ça répare rien.

Ça change rien.

Si seulement je pouvais faire sortir le noir qui remplace toute la couleur dans mon coeur.

Je voudrais écrire.

Mais j’y arrive pas.

Ça fait mal, le vide.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s