Quand le bonheur sacre son camp

imageback.com_49bbb41fccIHOCLPK378b680e0d1J’pense que ça va pas. 

J’sais pas trop c’que j’ai, mais j’ai l’impression que ma bonne humeur a décidé de sacrer son camp pis de pas revenir. 

Mon coeur s’est caché dans un cage de barbelé impossible à franchir.

On dirait qu’une tempête de nuages gris a commencé à gronder dans ma tête.

J’sais pas comment gérer ça.

C’est rendu difficile de formuler une phrase.

J’ai pas le goût de parler.

J’ai pas le goût de sourire.

J’ai même pas le goût de pleurer.

J’ai l’impression que la seule chose qui me faut c’est mon lit.

Si j’pouvais, j’me coucherais en dessous de mes couvertes-qui-sentent-le-toi pis j’me lèverais pu jusqu’à temps que l’igloo autour de mon coeur fonde au soleil pis que les barbelés me laisse passer.

Même toi, t’arrives pu à me faire sourire comme avant.

J’sais pas c’que j’ai mais j’suis pu pareil.

Pourquoi tu m’énerves?

Pourquoi j’ai pas envie de voir du monde?  

J’dormirais pour être en paix tout le temps.

« Ben voyons qu’est-ce que t’as? » 

J’aimerais ben ça le savoir, tsé.

J’suis désolée d’être méchante avec toi.

C’est pas moi qui parle quand j’te dis de me lâcher pis de t’en aller.

C’est quelque chose de ben plus gros.

Quelque chose qui me fait peur pis que j’comprends pas.

S’il-te-plaît, prends moi dans tes bras pis parle pas.

Dis juste rien pis j’te jure qu’un jour j’vais aller mieux.

Mais ce jour là, c’est pas aujourd’hui, ni demain. 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s