Collabo: Comme la Muraille de Chine

Texte écrit par Andréanne Dupéré

imageback.com_8a85f48161NPKEGXN3d54fd37318Il fait froid dehors.

Dehors et dans mon cœur.

T’es loin de moi, trop loin pour me réchauffer pendant que je suis roulée en boule dans mon lit, recroquevillée sur moi-même à prier que la douleur arrête.

Je suis là à tenir mon cœur dans sa cage et à le supplier de ne pas courir te retrouver.

Il fait froid sans toi, dans mon cœur et dans ma tête.

La vie est moins goûteuse, la vie est moins plaisante sans toi.

Le chocolat n’arrive même plus à me faire sourire comme avant.

Je regarde les couples se promener main dans la main et je ne peux pas m’empêcher d’être en colère.

Parce que toi, tu veux pas t’afficher dans la rue, parce que t’as peur d’assumer ce que nous sommes.

T’as peur d’assumer que tu m’aimes et tu octroies beaucoup trop d’importance à l’opinion des inconnus qui gravitent autour de toi.

Parce que toi, t’es plus important que n’importe quel autre individu ou n’importe quelle autre chose qui « a la chance » d’être près de toi.

Je suis la roulée dans mes couvertes mais elles n’arrivent pas à me réchauffer le cœur.

T’es comme une tempête de neige en octobre.

On ne s’attend pas à ce qu’elle arrive sitôt en année.

Tu as ravagé mon cœur, charmé l’été de mon cœur et puis tu l’as ravagé à coup de mensonges qui ont fait peur à mon bonheur.

Et là il s’est sauvé à la course et il joue à cache cache.

Où il est parti? J’en ai aucune idée.

Tu m’as menti et tu t’es amusé à me briser les ailes avec tes illusions trop belles pour être réelles.

Tu t’es amusé à me regarder couler dans le fleuve de l’Amertume avant de prendre tes affaires et partir en voyage dans le Néant pour un temps indéterminé.

J’ai bâti une reproduction de la Muraille de Chine autour de moi.

Plus grande, plus solide et plus menaçante.

Ça fait trois semaines que je me prépare à me faire envahir, au fait que tu tente peut être de réintégrer mon cœur, mais crois-moi, tu vas mourir de froid ici.

T’es mieux de jamais revenir.

De rester dans le Néant.

À jamais.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s